Les jardins thérapeutiques pour les malades d’Alzheimer

Certaines pathologies, telles que la maladie de Parkinson, d’Alzheimer, ou encore la Sclérose en plaques altèrent le bon fonctionnement du système nerveux. Selon les patients, l’avancement de la maladie et la rapidité de la prise en charge médicale, le processus de dégradation est plus ou moins long. Les recherches médicales continuent afin de trouver les traitements curatifs qui permettront de soigner les patients atteints de ces troubles.

 Le jardin thérapeutique ou l’art de jardiner pour sa santé

Prenons l’exemple de la maladie d’Alzheimer, responsable de la perte progressive des repères spatio-temporels. Faute de traitements permettant une guérison totale des personnes malades, les professionnels de la Santé proposent à ces patients un accompagnement (activités de stimulation, suivi régulier, ateliers…). En France, la plupart des maisons de retraite et autres établissements médicalisés disposent d’un espace vert. Cependant, rares sont ceux qui proposent à leurs patients un jardin thérapeutique.

Les jardins thérapeutiques sont pourtant une excellente méthode pour stimuler et faire travailler la mémoire des malades. En effet, ces espaces adaptés permettent aux patients de réveiller leurs sens, comme la vue, l’odorat, le toucher, etc. Il faut savoir que les malades d’Alzheimer sont les plus sensibles à ce type de jardins, car ils leur permettent d’apaiser leurs angoisses et autres craintes liées aux symptômes de leur pathologie.

Stimuler les sens pour apaiser le patient

En France, plus de 3 millions de personnes sont atteintes de la maladie d’Alzheimer. Face à ce nombre croissant, l’apparition de jardins thérapeutiques dans la majorité des établissements médicaux devient une nécessité, tant pour les patients que pour le personnel accompagnateur.

Car oui, ces jardins sont des lieux qui apportent la bonne humeur et le sourire. L’occasion de mettre de côté -même pour un court moment- ses problèmes de santé. Colorés, fleuris et riches en senteurs aromatiques, ces espaces verts permettent de stimuler les cinq sens, et d’apporter un nouvel élan (ou regain) de motivation dans la vie des patients. Cette pratique qui présente de bons résultats mériterait d’être déployée dans chaque structure hébergeant des personnes souffrant de cette maladie.